25.11.14

Budget 2015 / Le Grand Paris Express RER ARER E

chantier-grand-parisLe conseil de surveillance a adopté, à l’unanimité, le budget prévisionnel 2015 de la Société du Grand Paris pour un montant total de 817 millions d’euros, en augmentation de 512 millions d’euros par rapport aux dépenses de 2014. Le conseil de surveillance a par ailleurs autorisé la signature de trois conventions de financement du plan de mobilisation pour les transports. Ces conventions représentent un montant total d’engagements de 276 millions d’euros : 119 millions d’euros pour le prolongement du RER E à l’Ouest, 64,8 millions d’euros pour le prolongement de la ligne 11 à Rosny-Bois Perrier et 92,6 millions d’euros pour la modernisation du RER A.

« L’augmentation continue du budget de la Société du Grand Paris traduit la montée en puissance, année après année, du Grand Paris Express. Les membres du conseil de surveillance saluent l’engagement et le professionnalisme des collaborateurs de la Société du Grand Paris qui conduisent ce projet majeur sur tous les fronts. Nous félicitons également le directoire pour le dialogue sincère et la confiance qu’il entretient avec tous les élus et avec les franciliens. »

André Santini, président du conseil de surveillance

« Le Grand Paris Express se rapproche des phases opérationnelles, passant du mode ‘projet’ au mode ‘travaux’. Dès le deuxième trimestre de l’année 2015, les premiers chantiers de déviation des réseaux concessionnaires démarreront sur la ligne 15 Sud. Ce conseil de surveillance démontre que la Société du Grand Paris met en œuvre les décisions gouvernementales du 6 mars 2013, en participant pour la première fois au plan de mobilisation pour les transports de l’Ile-de-France.»

Philippe Yvin, président du directoire.

BUDGET PREVISIONNEL 2015 : 817 millions d’euros

Le conseil de surveillance a voté un budget qui confirme la montée en puissance de l’activité de la Société du Grand Paris (pour mémoire : 8,5 M€ en 2010 ; 35,1 M€ en 2011 ; 77,4 M€ en 2012 ; 153,6 M€ en 2013, 304,9 M€ en 2014 (montant prévisionnel) ).

Les dépenses

En 2015, la Société du Grand Paris prévoit 817 M€ de dépenses, dont 94 M€ en fonctionnement, 456 M€ en investissement et 268 M€ en intervention, c’est-à-dire en contributions de la Société du Grand Paris à des projets réalisés par d’autres maîtres d’ouvrage.

Le budget de fonctionnement (94 M€) prévoit en particulier des dépenses d’études (infrastructure, gares, sites de maintenance, systèmes et sécurité, environnementales, valorisation…) pour 38 M€ (soit 40% des dépenses globales de fonctionnement), des dépenses d’assistance à maîtrise d’ouvrage, des dépenses liées à l’organisation des enquêtes publiques qui seront lancées en 2015 sur la totalité des tronçons du Grand Paris Express.

En investissement (456 M€), les dépenses consistent pour 186 M€ en études de maîtrise d’œuvre et assistance à maîtrise d’ouvrage sur les opérations d’investissement approuvées (principalement, pour 2015, sur la ligne 15 sud et les lignes 16-17 sud-14 nord), pour 166 M€ en acquisitions foncières (dont 75% sur les lignes 15 sud et 16-17 sud-14 nord), pour 100 M€ en déviations de concessionnaires et autres travaux préparatoires (dont 97 M€ sur la ligne 15 sud)

L’enveloppe d’intervention (267,5 M€) regroupe les contributions de la Société du Grand Paris aux financements de projets placés sous la responsabilité d’autres maîtres d’ouvrage. Pour 2015, elle vise le financement du prolongement de la ligne 14 entre Saint-Lazare et Mairie de Saint-Ouen (111 M€ inscrits au budget 2015 dont 50 M€ au titre de l’apport complémentaire au plan de mobilisation des transports annoncé par le Premier ministre le 6 mars 2013), ainsi que le financement des trois autres opérations approuvées au cours de cette séance par le conseil de surveillance (EOLE pour 104 M€, ligne 11 pour 29 M€, modernisation du RER A pour 9 M€). Est également compris dans cette enveloppe le financement des dépenses d’études liées à l’adaptation des réseaux existants (15,6 M€).

Les recettes

En 2015, les recettes prévisionnelles de la SGP s’élèvent à 501 M€ issus pour l’essentiel des ressources fiscales affectées : 60 M€ au titre de l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau, 320 M€ au titre de la taxe locale sur les bureaux et 117 M€ au titre de la taxe spéciale d’équipement.

24.11.14

RATP Dev et SAPTCO remportent l’exploitation du futur réseau de bus de Riyad

RATPDEVRATP Dev, filiale du groupe RATP, et SAPTCO (Saudi Public Transport Company), ont remporté l’appel d’offres pour la mise en place, l’exploitation et la maintenance, pour une durée de 12 ans, du futur réseau de bus de Riyad, capitale du Royaume d’Arabie Saoudite, dont la centaine de lignes sera progressivement mise en service après 2 ans de préparation à compter du démarrage du contrat.

Ce réseau, qui sera exploité grâce à une flotte d’environ 1 000 véhicules, comptera 4 lignes, 2 lignes circulaires, 16 lignes régulières et 70 lignes de rabattement (fixes et en transport à la demande) qui seront progressivement mises en service en 3 phases. A terme, 90 millions de kilomètres commerciaux seront réalisés chaque année.

La création de ce réseau entièrement nouveau va ainsi permettre de répondre au défi de la mobilité dans la capitale saoudienne, qui compte 5,7 millions d’habitants, et ne dispose pas de système de transport public régulé. Le contrat d’exploitation du réseau de bus est un projet ambitieux prévoyant le développement d’un système de transport pour la ville de Riyad, intégrant à la fois des réseaux métro et bus.

“Le Groupe RATP est particulièrement fier d’avoir été retenu, aux côtés de son partenaire saoudien SAPTCO, pour ce projet de bus qui se caractérise par sa très forte ambition, avec la volonté d’en faire une référénce mondiale et d’offrir dès la mise en service une qualité de service équivalente aux meilleurs standards internationaux, s’est félicité Pierre Mongin, Président-directeur général du groupe RATP. C’est une étape importante pour le développement de notre Groupe qui signe là l’un de ses plus importants contrats à ce jour et s’implante dans une région où existent de nombreux projets de nouvelles infrastructures de transport. ”

“A travers ce partenariat, qui allie l’expérience et la connaissance fine du terrain de SAPTCO à l’expertise internationalement reconnue du groupe RATP, nous mettrons en oeuvre tous nos savoir- faire pour proposer un haut niveau de qualité de service et satisfaire les attentes de l’ArRiyadh Development Authority et des voyageurs”, a souligné Khalid Al Hogail, Président-directeur général de SAPTCO.

La société commune à SAPTCO et RATP Dev, Public Transport Company, s’est vu confier l’exploitation et la maintenance de ce réseau de bus pour une durée de 10 ans. Les deux entreprises sont en outre chargées de la phase de mobilisation au cours de laquelle elles devront notamment

19.11.14

Le saviez-vous ?

point d interogationLe saviez-vous ?

Il y quelques années(en 2010), des chercheurs ont utilisé une sorte de moisissure (un micro-organisme) qui a reproduit l’intégralité du métro de Tokyo avec toutes ses contraintes, géographiques et population.

Contre toute attente, cet organisme a reproduit en 24 heures un réseau aussi efficace que celui développé par les ingénieurs nippons sur des années, optimisant ses ramifications vers la nourriture. Les chercheurs ont alors conçu un algorithme s’inspirant de ce comportement, qui permet de modéliser des réseaux routiers de pays entiers.

L’algorithme dérivé de la stratégie du micro-organisme sert aujourd’hui dans l’analyse de réseaux de transports dans de nombreux pays. Il a entre autres été utilisé avec succès pour modéliser le réseau routier en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis

17.11.14

La RATP lance un compte Twitter dédié au service clientèle

twitterLa RATP lance un compte Twitter dédié au service clientèle pour optimiser sa relation client

Lundi 17 novembre 2014, la RATP a ouvert un compte @ClientsRATP, sur le réseau social Twitter, entièrement dédié au service clientèle. Un nouveau dispositif gratuit, animé par une équipe dédiée parmi les 80 conseillers du service clientèle, pour plus de réactivité dans le traitement et la gestion des demandes d’information ou des réclamations des clients.

Chaque année, le service clientèle de la RATP reçoit quelque 220 000 appels téléphoniques et 100 000 courriers et courriels de ses clients pour des réclamations ou des demandes d’information sur l’offre de transport, les produits et les services.

Désireuse d’optimiser sa relation client, la RATP propose ainsi à ses voyageurs un nouveau dispositif digital et gratuit, qui vient compléter les canaux déjà existants (téléphone, mail, courrier) mis à disposition du service clientèle. Un nouvel outil qui va permettre d’améliorer la réactivité dans le traitement des demandes et le service rendu aux clients.

Sur le compte @ClientsRATP, les abonnés retrouveront des réponses sur les sujets suivants :

- Suite des verbalisations

- SAV (demande de remboursement/dédommagement)

- Réclamations concernant la qualité de service

- Service de proximité

- Vente

Le compte est animé par une équipe dédiée parmi les 80 conseillers qui travaillent au sein du service clientèle à distance de la RATP.

En mars 2011, la RATP avait déjà formalisé son arrivée sur le réseau social Twitter, via un positionnement « corporate », avec le compte officiel de l’entreprise @GroupeRATP. Une présence digitale renforcée par le lancement, dès 2012, des premiers comptes Twitter dédiés à l’information trafic en temps réel. Depuis, toutes les lignes de métro, de RER et de tramways exploitées par la RATP disposent de leur propre compte Twitter.

Avec ce nouveau service, la RATP poursuit sa présence sur les réseaux sociaux et crée un nouveau type de relation avec ses clients. Elle démontre sa capacité à utiliser de nouveaux canaux pour répondre ainsi aux attentes de ses voyageurs dans le domaine du service.

14.11.14

Le mardi 18 novembre, le tramway T8 entamera sa « marche à blanc »

Pendant la marche à blanc, qui durera jusqu’à la mise en service, le tramway circulera dans les conditions normales d’exploitation, mais sans voyageurs, sur l’ensemble de la ligne.

tramway-t7-t8Cette ultime phase essentielle a pour objectif de vérifier les procédures d’exploitation et les temps de parcours, tout en s’assurant, en conditions réelles, du fonctionnement optimal de l’ensemble des systèmes (information voyageurs, alimentation électrique, signalisation, etc.). Elle permet aux conducteurs de tramway de parfaire leur connaissance de la ligne ; c’est également une période favorable pour que les usagers de la voirie se familiarisent avec les circulations du tram.

 

Les rames emprunteront leur futur tracé quotidien entre Saint-Denis Porte de Paris et Villetaneuse- Université d’une part, et Epinay-Orgemont d’autre part, avec une amplitude de service et des fréquences (3 minutes aux heures de pointe sur le tronçon commun, puis 6 minutes sur chacune des branches) identiques à celles prévues dans le cadre du service commercial.

Depuis le lancement du projet, de nombreuses actions tant dans les écoles (plus de 100 classes visitées de la maternelle à la 3ème), qu’au plus près des futurs utilisateurs (permanences dans les mairies et au local dédié Tram Y, dépliants thématiques, participation aux événements locaux… ) ont permis de sensibiliser les populations aux règles d’usage et de sécurité de ce nouveau mode de transport.