10.11.08

Prolongement de la ligne 4 à Montrouge

La ligne 4 du métro, qui relie aujourd’hui Porte de Clignancourt à Porte d’Orléans en traversant Paris du nord au sud, va donc être prolongée d’une station, de Porte d’Orléans jusqu’à Mairie de Montrouge.

Avec l’arrivée de la ligne 4 au coeur de Montrouge, les habitants vont bénéficier d’une meilleure desserte de leur ville et d’une amélioration considérable de leur vie quotidienne.

Les échanges entre Paris et la proche couronne par une liaison directe vont devenir plus rapides et plus faciles. Ce sont près de 40 000 personnes par jour résidant ou travaillant à Montrouge qui vont être concernées par ce changement. En interconnexion avec le T3 et de nombreuses lignes de métro et de RER, la ligne 4 ainsi prolongée permettra le report d’utilisation de la voiture vers les transports en commun.

La création de ce tronçon nécessite la réalisation d’un tunnel de 1 470 m de long, soit 680 m de circulation à deux voies pour l’exploitation commerciale, 90 m pour la station et 700 m destinés aux installations d’arrière-station à Mairie de Montrouge.

Le tracé passe sous le square du Serment de Koufra (Paris XIVe) puis sous le boulevard périphérique et continue dans Montrouge en s’alignant dans l’axe de l’avenue de la République (Montrouge). Les travaux de prolongement démarrent à l’extrémité des installations actuelles du terminus de Porte d’Orléans et le chantier de génie civil, d’une durée d’environ trois ans, s’effectue simultanément sur cinq sites.

La nouvelle station Mairie de Montrouge, qui sera donc le terminus sud de la ligne, sera située à proximité immédiate de l’Hôtel-de-Ville et disposera de trois accès distribués sur 200 m du nord au sud. L’accès principal sera placé sur le parvis de l’église Saint-Jacques le Majeur. La station, équipée de nombreux escaliers mécaniques, sera également dotée d’ascenseurs pour les personnes à mobilité réduite.

La station Porte d’Orléans sera également modifiée, avec un accès créé au nord et deux ascenseurs mis en place pour plus d’accessibilité et pour le confort des voyageurs.

Lancés le 7 novembre 2008, les travaux de prolongement aboutiront mi-2012, date à laquelle le premier métro sera attendu à la nouvelle station Mairie de Montrouge.

par RATP

20 Petits Mots sur “Prolongement de la ligne 4 à Montrouge”

  1. fleurdeschamps

    Et vous ne trouvez pas que la ligne 4 est assez chargée comme ça ? On ne pourra même plus monter dedans alors qu’aujourd’hui, on est seulement du bétail sur cette ligne surchauffée.

  2. Claudius

    Pour avoir habité à Bagneux entre 1960 et 1970, j’entendais déjà parter du prolongement de la ligne 4 jusqu’à la mairie de Montrouge. 38 ans après les travaux commencent. On mesure ici toute la compréhension de nos hommes politiques successifs pour mettre les moyens dans le développement des transports en commun !!
    Quant à Fleurdeschamps qui se plaint, il est probable que cela amènera un peu plus de monde sur cette ligne, un peu ; les personnes qui prendront le métro à Montrouge, le prennent actuellement à la porte d’Orléans pour se rendre à Paris. Alors cela sera tout simplement un désengorgement de la circulation à Porte d’Orléans de part les bus de banlieue sud qui n’iront probablement pas tous jusqu’au terminus actuel.
    La ligne 4 roule avec 6 wagons (ce qui n’est pas le cas sur toutes les lignes).
    Faudrait-il refuser cette prolongation parce que de nouveaux voyageurs pourrait l’emprunter ? Ne soyons pas égoistes.

  3. lolo

    la ligne 4 sera egalement prolongée encore une fois a Montrouge limite Bagneux et finira aux Martyrs Chateaubriand a Bagneux mais dans fort longtemps.
    Ca va aider un peu la ligne 13 qui charge a Chatillon mais on verra ça surtout avec le 2 eme de Montrouge.
    J’ai hate que mairie de montrouge soit ouverte j’habite a 5 min !!!!!!

  4. Si j'veux

    Vraiment pitoyable le commentaire de fleurdeschamps qui ne pense qu’à sa gueule.
    Et ce sont ces mêmes gens qui vont nous traiter d’égoïste.

  5. wave

    Une fois que la ligne 4 récupèrera les rames de la ligne 1 (il me semble que c’est ça qui est prévu, à moins que je me trompe?), ça devrait soulager la saturation. Et produire moins de chaleur, ce qui aide à supporter la forte fréquentation!
    En effet, je crois que les rames actuelles de la ligne 4, en plus de l’absence de récupération d’énergie au freinage, utilisent aussi un rhéostat au début de l’accélération, et qu’au final le changement de matériel permettra de diviser la consommation (et donc la production de chaleur) par 2. C’est pas négligeable!
    Et puis, ceux qui la prendront à bagneux après le prolongement, la prennent déjà pour beaucoup à pied ou en bus.
    La ligne B qui passe à bagneux a moins de marge à court terme pour augmenter sa capacité.

  6. Hugues

    En effet, d’ici 2011, les MP89 de la ligne M1 (dans le cadre de l’automatisation de cette ligne) devraient passer sur la M4.

  7. fleurdeschamps

    Merci pour les réponses fort sympathiques que j’ai pu recevoir.

    Toutefois, je pense qu’avant de chercher à prolonger une ligne, il faudrait peut-être d’abord trouver un moyen de la désaturer. C’en est devenu comique sur cette ligne tellement les gens n’arrivent pas à monter dans les rames (pire que la ligne 3 en direction de Champerret et presque que comme la 13). Une fois dans les rames, même pas besoin de se tenir tellement les gens sont serrés les uns contre les autres. Et je ne parle même pas des avaries techniques en série qui frappent la ligne 4 toujours victime de tas de problèmes, plusieurs fois par semaine, ce qui rend le trafic encore pire que d’habitude.

    alors, je pense d’abord au confort des voyageurs plutôt qu’à des prolongations de ligne qui ne feront qu’accentuer le problème.

  8. bloub

    Claudius a écrit : « Pour avoir habité à Bagneux entre 1960 et 1970, j’entendais déjà parter du prolongement de la ligne 4 jusqu’à la mairie de Montrouge. 38 ans après les travaux commencent. »

    En l’occurrence, on peut même remonter plus loin : la ligne 4 était censée être prolongée au carrefour de la Vache Noire en 1928. Ce prolongement avait même été déclaré d’utilité publique au 1er janvier 1930, avant d’être abandonné sur fond de crise économique (années 30) puis de guerre. Ce prolongement est, avec celui de la 11 à Romainville (également évoqué dès les années 20), le cas le plus extrême des prolongements « dont on parle mais qui ne viennent pas ».

  9. wave

    fleurdeschamps, je ne pense pas que ça augmente sensiblement la fréquentation de la ligne 4. Ceux qui profiteront de la nouvelle station n’ont actuellement pas d’autre solution que d’aller la prendre à la porte d’orléans. A part ceux qui ne vont vraiment pas loin, donc en descendant avant la partie surchargée. Les rares passagers qui vont loin vers le nord et prennent actuellement le RER B, qui prendront la ligne 4 si elle arrive près de chez eux, reprendront la ligne B à denfert rochereau.
    Le problème c’est que tous les axes nord-sud dans le coin sont saturée: ligne 13, igne 4, ligne B.
    Pour la 13 et la 4 il y a des améliorations prévues. C’est plutôt pour la B que je m’inquiète car il n’y a rien de prévu. Heureusement (enfin d’une certaine manière), la saturation de la ligne B dépasse les frontières de paris, ce qui est une condition quasi-indispensable pour débloquer un jour un budget suffisant pour augmenter sa capacité. Mais c’est pas gagné, il est difficile d’imaginer des rames plus adaptées à un usage de type métro (arrêts fréquents) que les actuelles (1 étage, 4 portes par rame).
    Ca serait bien que la région compare le prix d’un métrophérique opérationnel dans 7-8 ans et le prix des travaux à engager pour faire survivre toutes les autres lignes si le métrophérique doit se faire attendre 15 ans.

  10. Claudius

    @ bloub,
    Merci pour ces précisions sur les très anciennes prolongations projetées. Je ne les connaissais pas.

  11. Claudius

    @ Arnaud, webmaster du site,
    J’ai ajouté le 8 novembre 2008 à 9:48 un commentaire sur « un nouveau blogencommun » et comme je ne vois pas de réponse, je crains que cela n’aie pas été lu.
    Alors je rappelle ci-après mon commentaire :
    quote

    le 22 août 2008 à 13:03 je rappelais que” J’avais posé, dans une discussion sur la ligne E, une question relative concernant les lignes de cars de banlieue rien ne semble prévu pour en parler sur le blog. Comment peut on faire pour aussi parler d’elles ?.

    et Arnaud de répondre le 22 août 2008 à 17:12
    “@claudius : je ne réponds ni au nom de la RATP ni en celui de la SNCF, ce blog est totalement indépendant.
    En revanche, oui, je peut ajouter toutes ces lignes de cars sans problemes, merci de l’avoir notifier”.

    Le nouveau blog est fonctionnel mais l’ajout des lignes de cars hors réseau transporteurs publics n’est pas prévu. A moins que je n’ai pas compris comment l’aborder.

    Arnaud, comment fait-on ?

    unquote

  12. Hugues

    Voici un extrait du livre « Notre métro » de Jean ROBERT :

    La nouvelle convention du Métropolitain

    Dès la fin de 1927, le Conseil Général de la Seine et le Conseil Municipal de Paris décidaient de prolonger en banlieue le Métropolitain. Cette mesure posait de nombreux problèmes administratifs puisque le réseau, propriété de la Ville, allait pour la première fois franchir les limites de la Capitale et passer de ce fait sur les territoires des communes dépendant de l’administration départementale.

    En juillet 1928, le Conseil Général fixait la contexture du réseau de banlieue et spécifiait l’ordre d’urgence pour la construction des prolongements envisagés.

    De longues discussions furent alors engagées entre le département, la Ville, le Métropolitain et le Nord-Sud. La fusion des deux compagnies était d’ailleurs, aux yeux des pouvoirs publics, une condition essentielle à l’octroi des nouvelles concessions.

    Les négociations entreprises aboutirent à l’élaboration de trois conventions, la première concernant le réseau urbain, la seconde le réseau suburbain et la troisième réglant diverses questions financières entre la Ville, le département et les compagnies.

    1°) La convention entre la Ville et les compagnies prévoyait le retour au régime d’exploitation aux risques et périls du concessionnaire mais sous certaines garanties financières. Le Métropolitain, désormais seul exploitant, supportait toutes les charges d’exploitation mais recevait, au lieu des recettes réelles, une attribution forfaitaire de 37,85 centimes par voyageur transporté. Cette valeur était indexée au nombre des places-kilomètres offertes par voyageur et aux conditions économiques déterminant le taux des salaires et le prix des matières. La compagnie ristournait à la Ville 40 % de la différence entre cette attribution forfaitaire et les charges réelles.

    2°) La convention entre le département et les compagnies concédait au Métropolitain les quinze prolongements suivants :

    Ligne 1 : De la Porte de Vincennes au Fort de Vincennes.

    Ligne 1 : De la Porte Maillot au Pont de Neuilly.

    Ligne 3 : De la Porte Champerret au Pont de Levallois.

    Ligne 4 : De la Porte d’Orléans au Carrefour de la Vache Noire.

    Ligne 7 : De la Porte de la Villette au Cimetière Parisien.

    Ligne 7 : De la Porte d’Ivry à la Mairie d’Ivry.

    Ligne 7 : De la Porte de Pantin à l’Eglise de Pantin.

    Ligne 8 : De la Porte de Charenton au Pont de Charenton.

    Ligne 9 : De la Porte de Saint-Cloud au Pont de Saint-Cloud ou au Pont de Sèvres.

    Ligne 9 : De la Porte de Montreuil à la Mairie de Montreuil.

    Ligne 11 : De la Porte des Lilas au Fort de Noisy-le-Sec.

    Ligne A : De la Porte de la Chapelle à l’Eglise de Saint-Denis.

    Ligne A : De la Porte de Versailles à la Mairie d’Issy.

    Ligne B : De la Porte de Clichy au Pont de Clichy.

    Ligne B : De la Porte de Saint-Ouen à la Mairie de Saint-Ouen.

    Le prolongement à l’Eglise de Pantin se rapportait à un embranchement alors à l’étude du boulevard de la Villette à la Porte de Pantin. Cet « embranchement » constituera plus tard un prolongement de la ligne 5 depuis la Gare du Nord.

    On envisageait en outre l’étude d’un seizième prolongement de la Porte d’ Auteuil au Pont de Saint-Cloud.

    La construction des lignes de banlieue était dévolue au Département de la Seine. Celui-ci devait, en première urgence, construire dans un délai maximum de quatre ans les prolongements à Boulogne, Levallois, Vincennes, et Issy-les-Moulineaux.

    3°) La convention entre la Ville, le Département et les compagnies, ou accord tripartite, fixait la ventilation des dépenses et recettes des réseaux urbain et suburbain.

    Les deux réseaux devaient faire l’objet de comptabilités séparées. On prévoyait alors des billets urbains pour les parcours limités à Paris, des billets de banlieue et enfin des billets mixtes pour les voyageurs empruntant les deux réseaux. La tarification de banlieue devait suivre un sectionnement par longueur de 3 kilomètres: seule la ligne de Saint-Denis comprenait deux sections.

    Ces dispositions seront abrogées au moment de l’ouverture du premier prolongement et le Métropolitain conservera le tarif unique, quelle que soit la distance parcourue.

    Les nouvelles conventions du Métropolitain furent signées le 1er octobre 1929 pour entrer en vigueur le 1er janvier 1930. Elles furent homologuées par le décret du 24 décembre 1929 qui déclarait d’utilité publique les quinze prolongements concédés.

  13. sara

    Fleur des champs : ça ne ramènera pas beaucoup plus de monde, mais ça signifie : plus de place assise à PDO, sniff

    Et puis, prends ton métro à st lazare sur la 3 direction champerret, en heure de pointe, et tu comprendras ta douleur !!! La c’est vraiment du bétail!!! y’a même des agents sur les quais pour vérifier qu’il n’y a pas de problème et pour fermer les portes du métro !!! (horrible et pourtant il y a des métros toutes les 2minutes!)

  14. aldina

    Prolongation à mairie de Montrouge pour 2012, très bien !
    Mais prolongation au-delà, chez les prolos de Bagneux, c’est pour quand ?
    Sur le site ratp, il n’y en plus que pour la 1ère phase…
    Aucune info sur la suite du projet
    Va-t-on devoir attendre encore 20 ans de plus pour voir enfin le métro arriver à Bagneux ?

  15. Antoine

    Merci beaucoup à Bloub et à Claudius pour les aperçus historiques passionnants qu’ils donnent sur la question.

    En ce qui concerne le prolongement chez « les prolos de Bagneux », évoqué par Aldina, mon calcul est le suivant :
    *il y a 800 mètres entre Porte d’Orléans et Mairie de Montrouge, or les travaux vont durer six ans (2006-2012) ;
    *il y a 1800 mètres entre Mairie de Montrouge et la future station terminus de Bagneux (avec une étape intermédiaire, Verdun sud).
    -> En toute logique, les travaux devraient durer 15 années supplémentaires et prendre fin en 2023.

    Bien sûr, on pourrait espérer que les choses vont s’accélérer après Montrouge, notamment parce qu’une partie des travaux doit être réalisée en surface et non plus à 15 mètres de profondeur. Mais en même temps, le sous-sol de Bagneux est assez particulier puisqu’il comporte de nombreuses carrières de gypse qu’il faudra remblayer avant de pouvoir tunneler…

    J’ai envoyé un courrier à la RATP pour leur demander s’ils ont une idée même vague du calendrier de prolongation et je vous tiendrai au courant si j’ai une réponse.

  16. Antoine

    Eh bien voilà, j’ai eu ma réponse :

    il n’y a aucune date…

  17. lolo

    Il aura fallu 10 ans pour faire 1 station de metro, il en faudra autant ou presque pour prolonger a Verdun et encore autant pour Bagneux.
    Les travaux auraient dû etre entamés depuis longtemps mais bon…
    Et puis ca aurait pu soulager la 13 a chatillon mais non au lieu de ça on construit un tramway qui ramènera encore plus de monde.

  18. Revas

    @Antoine : il n’y a aucune date, car il n’y a pas de financement acté pour ce prolongement. Toutefois, le financement en lui-même est prévu au CPER 2007-2013. On peut donc parler d’un « horison 2018-2020″. Idem pour la phase 2 du prolongement de la ligne 12.

  19. Nzo

    @Claudius
    Il y a un lien Contact sous la sections Infos. Ecrivez lui là-dessus; en général, il répond dans la journée ou maxi-le-lendemain.
    Il m’a rapidement débloqué 2 ou 3 fois pour l’utilisation du blog.

  20. light

    +1 fleurdeschamps bien d’accord avec toi! sa a des avantage comme des inconveniant…
    imaginez vous en periode de greve RATP…rien que sa c’est limite si on tombe pas sur les rails…alors imaginé le pire…

Laisser un commentaire


Du bon usage des commentaires :
- L'anonymat n'est pas incompatible avec la courtoisie et le respect de chacun.
- Les messages injurieux, agressifs, les critiques gratuites et non argumentées et les attaques personnelles seront supprimés et leurs auteurs bloqués.
- Pour signaler une faute de frappe ou de syntaxe, contactez-nous via la page de contact.