09.03.09

La SNCF s’intéresse au covoiturageSNCF

Selon LeFigaro, la SNCF s’intéresse de plus en plus au covoiturage et va même investir dans le site 123envoiture.com.

La SNCF devrait prendre 20% du capital du site, pour proposer des solutions sur des zones non couvertes par la SNCF.

Alors l’avenir du rail serait la voiture ?

par Stef

6 Petits Mots sur “La SNCF s’intéresse au covoiturage”

  1. orel

    Quel Intérêt la SNCF en retire-t-elle ?

    A moins que ce ne soit dans le but d’éliminer le site après l’avoir intégralement racheté :)

  2. lil

    Le covoiturage est voué à être de plus en plus développé et il existe déjà dans d’autres villes. Probablement, la SNCF a senti le bon filon et décide d’y investir !

  3. Denis

    Et avec de multiples sites existant, l’intérêt du covoiturage devient pénible… A quoi sa sert si on doit scruter 200 Sites web ?

  4. Al

    C’est en prévision de la grève du 19 mars ?

  5. mini

    ils sont pas doués sur les rails alors ils tentent d’autres modes de transport ?!

    franchement qu’ils se reconcentrent sur le cœur de leur métier, ils nous pondent des pubs moisies pour essayer de nous vendre de la locations de voiture et des billets d’avion sur leur site alors que ce site est un échec en puissance…

  6. Paul GALFER

    Rien d’étonnant à ça: depuis des lustres la SNCF nous habitue à fermer des lignes, supprimer des trains, mettre en masse des camions sur nos routes (Calberson / Géodis) alors pourquoi pas des voitures. Autant aller au fond d’une logique de destruction du « coeur de métier ». Bientôt, avec la SNCF il sera possible de louer une voiture, acheter du foie gras, prendre des cours de piano, faire appel à un plombier, mais impossible de se rendre de Bordeaux à Clermont-Ferrand en train !

Laisser un commentaire


Du bon usage des commentaires :
- L'anonymat n'est pas incompatible avec la courtoisie et le respect de chacun.
- Les messages injurieux, agressifs, les critiques gratuites et non argumentées et les attaques personnelles seront supprimés et leurs auteurs bloqués.
- Pour signaler une faute de frappe ou de syntaxe, contactez-nous via la page de contact.