01.06.09

Les pervers des transportsRER C

Ce n’est pas le premier article posté sur ce blog à ce sujet, et malheureusement je ne pense pas que ça soit le dernier… Pourquoi certains hommes se croient tout permis dans les transports en communs ? Je ne suis pas mignonne, je ne m’habille pas sexy et pourtant j’ai régulièrement des problèmes avec ceux que j’appelle « Mr l’inconnu ».

Aujourd’hui encore, je prennais le RER C, il était seulement 18h. Il y avait une dizaine de personne dans le wagon, un gars vient se mettre juste en face de moi et commence à se branler. J’étais tétanisée. Quand je suis sortie du RER, il est également sorti.

Heureusement à ce moment là une amie m’a téléphonée, et je l’ai appelée « mon petit chéri », je ne sais pas si c’est ça qui a fait partir le pervers, mais au moins il ne me suivait plus. Cela ne fait que 2ans que je suis à Paris, et en moyenne je dois avoir ce genre de problème tous les 2 mois, et à chaque fois je reste tétanisée. D’après mes amis ça m’arrive car j’ai l’air trop gentille. Il faut donc avoir l’air méchante pour prendre les transports…

par Nolwenn

32 Petits Mots sur “Les pervers des transports”

  1. Praise

    Déja, je pense qu’il faut que tu sois capable de fuir dans ce genre de situations. C’est justement quand tu te montres inférieur à ces gens qu’ils vont en profiter, parce qu’ils pensent que tu apprécies si tu ne dis rien…

  2. Claudius

    Nolwenn,
    Qu’il y ait des pervers, je veux bien. Qu’il vous arrive d’en rencontrer un tous les deux mois, cela commence à faire beaucoup. Et si vraiment c’est le rythme auquel on pourrait les voir, il devrait y avoir plus de signalements sur le blog.
    L’an passé quelqu’un s’était plaint de voir des pervers partout et n’est jamais revenu sur le blog. Alors maintenant, la crédibilité de ce genre de témoignage, …

  3. fleurdeschamps

    Un pervers ok mais un tous les deux mois ? Ca fait pas un peu beaucoup, ça ? Même trop, non ?

    D’accord avec Claudius, ça rappelle le post de l’été dernier où la même critique a été faite (un pervers presque toutes les semaines).

  4. Nolwenn

    Claudius, et pourtant c’est bien la fréquence moyenne. Bon je prends énormement les transports vu que je dois me rendre tous les jours chez les clients par rapport à mon travail, mais tout de même.
    C’est même déjà arrivé alors que j’étais avec des amis, eux aussi étaient étonnés quand je leur disais ce qui m’arrivait, et ce jour là ils ont bien vu.

    Pourtant je ne porte pas de décolleté provocant, ni de mini jupe. Et je n’ai pas l’impression d’être différente des autres femmes dans le métro / RER / bus

  5. Nzo

    C’est qd même fou que ce genre de choses puisse arriver : Faudrait les interner ces mecs (ou mieux leur couper les c******** ;-) )

    La prochaine fois (donc à priori dans 2 mois ;-) ), si vous êtes avec vos amis, faut chopper le gars !
    Mais si j’ai compris, les autres filles quand ça leur arrive; soit elles changent de place, soit elles insultent le mec.

    P.S : Je n’ai jamais vu qqchose du genre arriver à une nana dans une voiture que j’aurai prise. Des rares fois, il m’a semblé avoir vu des filles changer de place parce qu’elles étaient embêtées par le mec d’à côté; mais sans plus…

  6. Olé

    http://www.youtube.com/watch?v=wK7Po5i89TI

  7. Emma

    Nzo a dit « Mais si j’ai compris, les autres filles quand ça leur arrive; soit elles changent de place, soit elles insultent le mec. »

    Autre possibilité : rester plongée dans sa lecture et ne surtout pas lever les yeux. Sans public, le mec abandonne rapidement.

    Sinon, cela fait 20 ans que je prends les transports en commun et ça a dû m’arriver 1 ou 2 fois et j’ai donc du mal à croire que ça arrive aussi souvent. Peut-être aussi le fait que j’ai toujours un bouquin sous les yeux, ça aide à ne pas voir ce qui se passe autour, ou à faire semblant de ne pas voir le gars planté dans l’allée, qui n’attend qu’une chose, c’est qu’on réagisse. Donc pas de réaction : on reste le nez dans le bouquin et on fait comme si on était face à l’homme invisible !

  8. Fox75

    Hello,

    Je prends le métro depuis maintenant 8 ans et il m’est arrivé une seule fois de tomber sur un malade sexuel. Sur la ligne 7, le mec en question avait sorti son sexe devant une femme… deux voyageurs l’ont immédiatement fait descendre à coups de pieds. Quelqu’un a tiré l’alarme et une autre personne a sans doute utilisé une lacrimo car on avait tous les yeux qui commençaient à piquer, du coup nous sommes tous sortis de la rame et il me semble qu’un voyageur est venu parler au conducteur. Le détraqué s’est certainement enfui, je ne me suis pas attardé.

    Sans vouloir établir la liste des évènements peu ragoutants du métro, au détour d’un couloir du RER A, une amie m’a raconté s’être retrouvée nez à nez avec un gars qui se masturbait… elle a mis quelques semaines à s’en remettre. Et je ne vous raconte pas le moment où une connaissance de ma famille a remarqué que le derrière de son pantalon était couvert de sperme, une fois rentrée chez elle.

    Lorsqu’une femme subi ce genre d’agressions, ce blog n’est pas le premier endroit sur lequel elle va avoir envie d’en parler, ça c’est clair. Il est donc normal de ne pas trouver beaucoup de témoignages ici.

    Cela arrive sans doute plus fréquemment qu’on ne le croit… mais qu’une même personne subisse ça régulièrement, c’est vraiment la faute à pas de chance. De toutes façons, une fois c’est déjà trop.

    a+

  9. Nolwenn

    Nzo : toutes les filles n’arrivent pas à réagir sous la peur, j’en ai parlé autour de moi, certaines filles ont réagi, d’autres non car tétanisées.
    Et les personnes autour ne réagissent (voient ?) pas.

  10. Jememarre

    Ce genre de truc était arrivé à une amie il y a une vingtaine d’années de ça sur la ligne 7bis dans une voiture presque vide. Un malade s’était planté devant elle en exhibant son sexe en érection sous son nez. Elle avait regardé le type dans les yeux puis, avec un grand sourire moqueur lui avait lancé juste « quoi, c’est tout ?!! ». Le type avait déchanté et était descendu à la station suivante la queue entre les jambes, au propre comme au figuré. Peut-être devrais-tu, Nolween, éssayer cette tactique avec le prochain zozo de ce calibre que tu rencontreras d’ici deux mois ? J’espére que tu n’es pas cependant une réincarnation de « Claire la mytho » qui était venue s’égarer sur ce blog l’été dernier car une fréquence d’un tous les deux mois me semble un peu beaucoup, mais bon… :-)

  11. Pierrot

    @Nolwenn : Comme d’autres ici, j’ai un peu de mal à croire que ça arrive aussi fréquemment… mais d’un autre côté, il se passe tellement de choses dans les lieux publics très fréquentés (je ne parle pas que du RER) que je te crois sur parole quand tu dis en être victime en moyenne tous les deux mois.
    Toutefois, je pense aussi et surtout que la fréquence de ce genre de chose doit beaucoup dépendre de l’endroit où on se situe. Tu ne précises pas où tu te fais « agresser » de la sorte, mais il y a fort à parier que c’est sur la même ligne et dans les mêmes environs, la plupart du temps.
    Alors ne perds pas courage et n’hésite pas à te rebeller : en règle générale, si tu commences à te défendre, d’autres usagers (surtout masculins) te prêteront main forte.

  12. Animality

    Et malheureusement avec le printemps et tout ça, ça va pas s’arranger ^^.
    Ce que je fais, je le regarde droit dans les eux suivi d’un « nan mais ça va pas bien » assez fort pour être audible par les autres passagers. Puis, je change de place.

  13. David

    Bonjour.

    Je trouve ton témoignage assez choquant, plusieurs fois je me suis retrouvé ( avec ma copine ) devant des types qui se masturbaient librement devant des femmes dans le métro ( Ligne 6) ( main dans son pantalon ).

    Je trouve ce genre de comportement aberrant, et je ne comprends pas pourquoi la RATP ne fait rien contre ça.

    Pour répondre à ton poste :

    Je pense qu’Emma a très bien répondu, tu ne dois pas le regarder, car le type risque de croire que tu veux engager un dialogue ou quoi que ce soit (puisqu’on est dans la tête d’un détraqué). Si jamais celui viendrait à ta rencontre, le mieux ce serait de partir, ou s’il te touche de l’envoyer paitre !

    Bonne journée !

  14. Marie

    Je prends les transports en moyenne 2h30 par jour, et je croise souvent des pervers aussi. Une fois, dans le RER A, à Châtelet, un homme s’est collé à moi pour se frotter. Au début je croyais que c’était tout simplement parce qu’il y avait beaucoup de monde, mais ses mouvements m’ont bien confirmé qu’il n’était là juste pour se donner du plaisir. J’ai mis quelques secondes à réagir, et puis je me suis retournée pour l’insulter. Et contrairement à ce que tu dis Pierrot, personne ne m’a prêtée main forte. Le mec a tourné la tête, faisant genre « Je ne sais pas de quoi tu parles » et les autres usagers m’ont regardée comme si j’étais folle. Il est ensuite descendu à Auber, tout penaud.
    Une autre fois, dans le RER C, entre BFM et Juvisy, un mec, bourré, a commencé à me caresser la cuisse, je l’ai de suite envoyé chier, et il m’a ensuite « menacée » avec un espèce de pistolet à bille pour ensuite me dire que « c’est pour rigoler ». Le wagon était quasiment plein et pourtant personne n’a réagi, alors compter sur les autres usagers non franchement je n’y crois pas…

    Bref, tout ça pour dire que ce sont des expériences assez traumatisantes, certes il y a pire mais franchement ce n’est vraiment pas agréable. Et honnêtement il y en a plus qu’on pourrait croire.

  15. Vigy

    Nolwenn,
    il ne faut pas en plus vous imaginer que personne ne vous comprend car certaines réponses me semblent un peu légères voire culpabilisantes. Ce genre d’histoires arrivent constamment dans la rue, le métro, le train et même le bus. Mais il est vrai aussi que l’attitude qu’on affiche face au « pervers » est importante. Et si on est tétanisée, on est une « proie » toute trouvée pour lui. Ce genre de personne ne s’attaque en principe qu’aux personnes qui leur semblent fragiles (enfants, femmes seules et vulnérables…) Il faut parvenir à ne plus être une proie facile. Mais la volonté ne suffit pas, car cela vient de plus loin généralement. Je vous conseille de vous faire aider pour résoudre ce problème et trouver la force de suivre les conseils de certaines : nez dans son bouquin, changer de place, se rebeller, lui dire « rentrez ça monsieur vous allez prendre froid »…!

  16. Nolwenn

    Bon je vais expliquer un peu plus ce que j’entends par en moyenne tous les deux mois…
    Ce n’est bien évidement pas tous les deux mois un gars qui sort son joujou devant moi. C’est en moyenne tous les deux moi que j’ai des soucis entre des gars qui mettent une main aux fesses, se frottent… donc ça regroupe tous ces petits incidents. (je précise que tant que j’habitais en province, et pourtant une grande ville, je n’avais jamais eu de soucis, j’ai vraiment découvert ça à Paris et ça fait froid dans le dos)

    Après c’est vrai que je n’ai pas le nez dans un bouquin vu que j’ai un peu le mal de transport, donc impossible ou très dur de ne pas regarder en face de moi loin.

    Sinon donc pour Pierrot, j’étais monté à Porte de Clichy et je suis descendue au champ de mars. Mais j’ai déjà eu des soucis que ça soit au nord de paris (RERC, ou bus 26), au sud (ligne 12), … Comme je dis, je dois prendre énormément les transports dans mon boulot (matin + soir + 4 ou 5 trajets autres par jour).

  17. Nzo

    Paris est un bled pourri où on a vite fait de rencontrer des détraqués.
    Je défie qui veut de traverser Châtelet les Halles sans croiser un fou ou un mec bizarre !

    Quelques conseils pour les transports en commun :
    Essayer de ne jamais se retrouver seule dans une voiture. Si vous n’avez pas le choix, choisissez la voiture de devant : Vous serez proche du conducteur, et vous pourrez lui toquer en cas de soucis.
    Essayez de prendre place à côté d’un signal d’alarme (en cas de souci majeur, l’enclencher)
    Garder son téléphone portable chargé sur soi, avec des numéros d’appel rapides (appuyer sur une touche)

    Il y a bcq d’endroits chauds dans les transports Parisiens, où je n’aime moi-même pas me trimballer : La partie nord du rer c en est une..Surtout sur cette partie obscure de la porte de Clichy…

    P.S : Dans Paris, méfiez vous aussi des laveries si vous n’avez pas de machine : J’ai une copine qui s’est faite attaquée là bas par un détraqué sexuel une fois…

  18. olé

    David

    le 2 juin 2009 à 16:50
    Bonjour.

    Je trouve ton témoignage assez choquant, plusieurs fois je me suis retrouvé ( avec ma copine ) devant des types qui se masturbaient librement devant des femmes dans le métro ( Ligne 6) ( main dans son pantalon ).

    David, je suis conducteur sur la ligne 6, si vous preniez la peine de nous signaler ce genre d’individu, on le signalerait a notre tour aux unites competentes.
    Si par contre vous vous barrez du metro sans rien dire, on ne risque pas de le deviner. Surtout que je suppose que ce genre d’individu ne font pas leurs conneries dans la 1 ere voiture.

  19. mini

    Mon problème c’est que j’ai peur de passer pour un pervers.

    Je m’explique : je met mon sac sur mes genoux quand je suis assis et je tape du pied rapidement quand je suis à fond dans la musique que j’écoute. Sauf que si je met mes mains entre mon sac et mes cuisses (ce que je fais sans réfléchir) ça donne l’impression que je me masturbe.

    Donc quand je m’en rend compte je met mes mains sur mon sac, ça évite de perturber mes voisins…

  20. David

    Olé, maintenant que vous le dites, j’y penserais la prochaine fois ( en espérant tomber sur vous ;-p ) et oui vous avez raison, il était dans le compartiment du milieu.

    Ce que je trouve aberrant dans tout cela Olé, c’est le fait de Laisser des personnes de genre là, se Balader dans le métro librement.

    La prochaine fois que cela m’arriva, j’irais donc voir le conducteur.
    Amicalement.

  21. Pierrot

    Mais justement, Marie : tes deux cas ont été « réglés » par ta réaction verbale, en ce sens que tes agresseurs ont été refroidis plus ou moins rapidement par ta réaction. Ce qui est très bien.
    Ce que je voulais dire justement, c’est qu’il ne faut jamais hésiter à réagir au moins verbalement. Dans le pire des situations, où l’agresseur en vient aux mains, la majorité des autres usagers, déjà interpellé par la hausse du ton et regardant déjà dans votre direction, n’hésitera pas à intervenir en masse. Il est vrai que quand ça se limite à de l’oral, personne ne réagit vraiment, mais quand ça devient physique, c’est une autre histoire.
    Bref, il ne faut pas prendre peur de ces situations et ne jamais hésiter à crier s’il le faut. C’est ce que j’ai voulu dire.

  22. Nolwenn

    A chaque fois que ça m’arrive je m’en veux de ne pas être capable de réagir, et je me dis que la prochaine fois j’y arriverais si ça arrive… bilan je n’y arrive pas.
    Et Marie (et certaines autres réactions) me confirme un peu dans le fait que si on réagit, c’est nous qui sommes pris pour des folles.

    D’autant que j’ai déjà vu des bagarres et disputes dans les transports, sans que personne ne réagisse, et encore moins le conducteur.

    Sinon pour répondre à Nzo à propos de la prote de clichy, j’habite entre Guy Moquet et Porte de clichy, et je n’ai pas peur à 23h de rentrer chez moi seule. Oui il y a des endroits où les jeunes se réunissent (autour de la piscine par ex), mais là je n’ai jamais eu de soucis.

  23. minette

    nolween sache que malheueusement il y a beaucoup de ce genre d individu dans les transports La prochaine fois que ce genre de situation doit t arrive ( je ne te le souhaite pas )va voir un agent sncf ou ratp afin de signale ta mesaventure avec si possible un signalement de l individu .Je suis moi meme agent sncf sur la ligne C et pour ma part je prend ce genre de situation tres au serieuse car g moi meme ete victime d une agression par un individu qui s est literallement jete sur moi et ce dans le cadre de mon travail comme quoi ……..ces personnes sont completement tordus

  24. sabrina

    ah sa degoute sa , je n’est pas eu a faire a ce genre de personne mais j’ai souvent des mecs louche qui me devisagent et je les devisagent egalement pour les rembarrer je leur demande si c la premiere fois qu’ ils voient une fille, ce que je deteste leur regard salace.je suis comme toi je m’habille pas sexy je suis plutot discrete, mais y’a des gars ils essaient voir si sa marche avec n’importe qui. j’ai tjrs une bombe lacrymo au cas et tu devrais aussi ,parce qu’en fait la plupart du temps c mecs en fait ils ont peur si tu leur montre que ta pas peur il fuient.

  25. NaetoH

    Moi je ne me prend plus la tête, je l’ai vue une seule fois dans ma vie, je lui ai gentil rétorqué :

    Si tu ne veut pas que je te la coupe afin que tu mange ta saucisse ce soir au diner, range moi sa tous de suite.
    Il a gentiment couru pour partir du vagon.

    Ce genre de personne s’exite a l’idée de pouvoir faire quelques chose a une fille qui ne saura pas dire non. La meilleur solution (lorsque l’on est une femme) et de crier et de tirer la sonnete d’alarmes.

    Etant donnée que la quasi totalité des francais qui prennent les transports ne sont qu’une bande de lache invétéré, il ne faut pas compté sur eux.

    Et que je n’entende personne dire qu’il ne sont pas lache. En 3 ans je me suis fait agresser dans les transports en commun pres de 10 fois. Je sais me defendre donc aucun soucis la dessus.

    Sauf que personne ne leve le petit doigt, meme pas pour sonner l’alarme, il regarde et ce taise.

  26. Emilie

    Effectivement la même mésaventure m’arrive assez régulièrement dans le RER C, entre les gares de Champ de Mars et Epinay le plus souvent, un peu avant l’heure de pointe du soir, vers 17h environ. La première fois, je n’y croyais pas, je me disait que la personne était juste en train de se gratter. La fois d’après, je retrouve cette même personne, et je me mets à la filmer discrètement avec mon téléphone portable. Le soir, je montre la vidéo à mon mari qui me confirme bien ce dont il s’agissait… La personne est « déguisée » en sportif, avec un short très court, un sac à dos-gourde et une casquette. J’ai toujours la vidéo dans mon téléphone, je me dis qu’un jour je montrerai ce film à la Police, mais je doute de la valeur de ce film… Maintenant, dès que je le vois rentrer dans le wagon, s’il monte en bas je monte en haut et vice versa.

  27. jeremie

    Bonjour mesdames,
    je suis un homme et il m’ait arrivé un soir dans le rer A q’une jeune fille entre dans la ram et se faufile, elle se retrouve face à moi elle me fait un léger sourire et se retourne en posant sont sac, ses fesses collées à moi, elle se relève et se recule un peu j’étais coincé entre elle et la porte, pendant tout le trajet, j’ai bien senti son manège étant rapidement en érection elle remuait légerement ses fesses pour que mon sexe soit juste entrent ses fesses…qu’en pensez vous mesdames…
    pour être fanc, j’ai trouvé cela excitant

  28. Lolo

    Moi sur la ligne 11, il m’est arrivé un jour qu’un pervers se frottait contre moi, j’ai senti qu’il fesait son excité, je l’ai claqué avec ma règle (que j’avais avec moi :s) en l’insultant : »Mais vous êtes fou espèce d’enculé va ! » Il s’est enfui direct à Goncourt …

  29. castaño

    je confirme ce qu’ a dit jeremy : ça m’est arrivé à moi aussi et à deux reprises : une fois avec une femme qui doit faire la quarantaine et une autre fois avec une de 25-30 ans …

  30. Homme

    Bonjour,

    Je doit avouer que toutes ces petites histoires m’amusent pas mal.
    Il y a une chose par contre que vous avez oublié de mentionner mesdames, c’est le comportement de plus en plus de FEMMES dans les transports en commun, « jeremie » l’a très bien mentionné dans sa version.
    C’est bien beau de parler systématiquement des hommes, mais de nos jours les femmes ne se gênent plus pour se faire plaisir en se frottant sur nous les messieurs.

    Evidement dans les moments comme ça difficile pour un mec de dire quoi que ce soit il va encore etre accusé de perversion….

    Je précise que ce n’est pas les exemples qui manquent…et c’est de tout age et tout physiques confondus…

    Sur ces bonnes paroles, bon voyages!

    ps : pour le chauffeur de la ligne 6 la prochaine fois promis je t’appelle dès qu’il y en a une qui se frotte ;)

  31. Lyria

    Bonjour tout le monde,

    Hier j’etais sur la ligne du RER A (entre la défense et chatelet), le train était bondé. Un vieux dégoutant s’est complétement collé contre moi et à commencé à frotter son sexe au niveau du mien. Au début je n’etais pas certaine qu’il s’excitait car il faisait ça discrètement. Comme par hasard le train avancait très lentement… Là je sens de plus en plus ses mouvements dégeulasses, cette fois je suis sure que je suis tombé sur un pervers, je ne peux même pas bouger tellement il y a du monde, j’ai les larmes aux yeux tellement ça me dégoute, mais je n’ose rien dire…On arrive à CDG je n’en peux plus, et encore comme par hasard, c’est l’autre porte qui s’ouvre, je n’arrive à me dégager de seulement qqles centimètres… Et là de nouveau le vieux dégoutant colle son sexe au niveau du mien ! Je me retourne, mais je le sens encore contre moi, c’est horrible ! Je finis par lui lancer un regard vraiment mauvais, il finit par se détacher de moi (ou alors il a fini par ejaculer je ne sais pas..). Je me sens vraiment humiliée et le pire c’est qu’on ne peut rien dire ni faire, car on passe pour une hystérique si on s’avise de le faire…

    Enfin si il y a une prochaine fois je ne me ferai pas avoir, ca c’est sur…

  32. ElowB

    Bonjour,

    J’ai eu droit hier soir sur le RER D à un pervers moi aussi…
    Je monte dans le train à Goussainville. Le mec, plutôt jeune (20/25ans), tenue de sport, l’air « normal ». Il fait des allers-retours tout le long de la rame, me repère, continue de marcher en me regardant. Il se décide à descendre du train, et au moment où l’alarme de départ sonne, il remonte dedans. Il vient s’asseoir à côté de moi, continue de me regarder. Puis il pose son sac de sport sur ses genoux, ouvre sa braguette et commence à se toucher. Le tout en me fixant sans cligner d’un œil. Je décide de changer de rame. Il me suit. Problème: pratiquement personne. Je suis obligée d’attendre l’arrêt d’après pour re-changer de rame. Finalement, après cette grande frayeur, je trouve un groupe de personnes assises et leur demande si elles peuvent faire comme si elles me connaissaient en leur expliquant la situation. Le fou est finalement descendu du train…

    J’ai eu vraiment très peur, j’y repense sans cesse. Hier soir, impossible de dormir. J’ai même demandé à mon copain de me trouver d’urgence une bombe lacrymo, même si je sais que ce n’est pas légal.

    J’en ai parlé à mes collègues de bureau, ils m’ont conseillé d’aller poser soit une plainte soit une main courante contre X.

Laisser un commentaire


Du bon usage des commentaires :
- L'anonymat n'est pas incompatible avec la courtoisie et le respect de chacun.
- Les messages injurieux, agressifs, les critiques gratuites et non argumentées et les attaques personnelles seront supprimés et leurs auteurs bloqués.
- Pour signaler une faute de frappe ou de syntaxe, contactez-nous via la page de contact.