Des mesures contre le volume sonore des trains en Ile-de-France

04-04-2017 Pas de commentaire

Véritable fléau pour bon nombre de franciliens, le bruit ferroviaire a fait l’objet d’une signature de convention lors du salon des maires d’Ile de France en mars dernier. Le président de l’association des maires d’IDF, Stéphane Beaudet, le directeur de SNCF réseau Ile de France, Didier Bense et le président de Bruitparif, Didier Gonzales se sont en effet réuni pour mettre en oeuvre un ensemble de mesures visant à réduire les nuisances sonores subies par les riverains.

À vrai dire, il s’agit d’une première. Cette convention prévoit la mise en place d’une quinzaine de stations de mesure du bruit à proximité des réseaux SNCF en région parisienne durant les 3 prochaines années. Le premier objectif est bien sûr celui du diagnostic pour déterminer les nuisances engandrées par les 7000 trains qui traversent chaque jour la région Ile-de-France. Le deuxième objectif est d’évaluer les conséquences des travaux et aménagements réalisés justement pour diminuer le bruit occasionné par le passage des trains. Vous, utilisateurs des transporteurs en commun, pourrez consulter ces données collectées sur le site https://reseau.sncf.bruitparif.fr. Elles seront issues des mesures enregistrées par les premières stations acoustiques mises en place par la région. Ces dernières seront opérationnelles à compter du deuxième trimestre 2017 sur 3 sites en tout: À Versailles, où les sonomètres seront en mesure d’établir si l’ensemble des travaux d’insonorisation du pont métallique de la rue des chantiers ont été pertinents. À Vanves-Malakoff, où les stations déjà existantes vont être améliorées pour analyser plus finement le bruit généré par le technicentre des TGV. Et enfin, à la gare de triage de Drancy où sera évalué le système de réduction du bruit de freinage des trains installé il y a peu.

Aujourd’hui, on dénombre pas moins de 110 000 personnes qui sont exposées au bruit ferroviaire. Comme le rappelle Didier Bense, qui est le directeur général de la SNCF Réseau Ile-de-France, le bruit est un enjeu majeur pour les franciliens notamment. Même si l’activité ferroviaire n’est pas la plus grande source de nuisances, M. Bense estime néanmoins qu’il est nécessaire de s’engager sur ce terrain là. Avec l’appui de l’État, de la région et de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Énergie), la SNCF prévoit d’investir 20 millions d’euros entre 2017 et 2019 afin de lutter justement contre les nuisances sonores.

Selon des mesures réalisées par Bruitparif, 100 000 personnes sont touchées en Ile-de-France par le bruit ferroviaire. Cela reste malgré tout 4 fois moins que le nombre de franciliens qui subissent le bruit des avions (420 000 personnes) mais aussi 15 fois moins que ceux exposés aux automobiles (1,5 million). Le vice-président du conseil régional en charge des transports, Stéphane Beaudet, rappelle d’ailleurs à ce sujet que la région avait par le passé réalisé un accord avec l’État, dans le cadre du plan route, afin de mettre en place rapidement un enrobé anti-bruit sur l’A6 à proximité de l’Hay-les-Roses, là où l’autoroute est composée de 2 fois 5 voies. Ce qui en fait l’axe le plus large d’Europe.

Et vous ?

Vous sentez-vous directement impacté par les nuisances sonores issues de transports ou de chantiers localisés à proximité de votre habitation ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À lire aussi :

Le pass Navigo bientôt dépassé ? Place aux smartphones !

Et si votre smartphone remplaçait votre Pass Navigo ? La RATP repense son système de validation des titres de transport, avec un accent mis sur la technologie. Payer…